- Le Rachat de credit - Comment ça marche?


Le rachat de credit a des inconvenients et avantages tels que l’allongement de la durée de l’emprunt, les frais de dossiers et d’autres frais annexes qui entraînent une forte hausse du coût total du credit.
Bien sur, l’emprunteur rembourse moins chaque mois mais avec une durée qui peut atteindre 12 années pour les credits à la consommation et jusqu’à 30 années pour les credits immobiliers.
Le rachat de credit peut se révéler d’autant plus préoccupant que les prêteurs exigent souvent de celui qui emprunte à ce qu’il s’engage à ne pas souscrire d’autres credits durant toute la durée du remboursement.
Dans un rachat de credit, Il faut aussi faire attention à certaines offres qui proposent des taux variables, lesquelles sont risquées si les taux d’intérêt venaient à remonter.
                     







  •  Comment faire pour calculer le coût d’un crédit ? On se limite bien souvent aux taux d’intérêts pour calculer le prix d’un crédit. J’ai emprunté 1000 euros, j’ai remboursé 1100 euros, le crédit m’a couté 100 euros. Penser comme ça semble imparable et logique? Pas forcément, avec l’argent, tout n’est pas si simple, et 100 euros aujourd’hui ne valent pas ce que valaient ces 100 euros hier, en finance, il y a toujours
  • Définition du rachat de crédit à la consommation
  • - C'est quand une banque ou une société de crédit prête de l'argent à quelqu'un pour qu'il puisse s'acheter les objets de la vie quotidienne : une auto, un canapé ou même des vacances. Le crédit à la consommation est ainsi un soutient à l'économie, en permettant aux ménages d'acheter plus rapidement que si ils avaient du épargner. Internet est venu apporter de nouveaux avantages aux demandeurs de crédit, mais aussi de nouvelles possibilités.
  • - La Belgique est un pays de l’Union Européenne, possédant, comme la France, l’Euro en tant que monnaie. Le français y est une langue officielle, et il n’y a plus d’obstacles à traverser la frontière. Ces ressemblances économiques et culturelles cachent pourtant de grandes différences lorsqu’il s’agit de système bancaire ou de prêts à la personne, à commencer même par les désignations des produits financiers. 
  • - Le crédit, beaucoup aimeraient s’en passer. Ce service financier, où on nous prête de l’argent que l’on doit rembourser petit à petit sur une durée plus ou moins longue de temps, a besoin de « certitudes » pour exister. Le prêteur a besoin d’être sûr qu’il sera remboursé ! Un des piliers du crédit, c’est donc la certitude. Nous savons qu’il est impossible d’être toujours complètement sûr de quoique ce soit, et que
  • - Quand on a une entreprise, le partenaire bancaire est un élément fondamental et essentiel de la réussite. La banque, présente à la création de la société, accompagne sa croissance, en lui accordant l’argent et les crédits nécessaires à l’investissement. Mais comment faire si on n’a pas d’apport, pas de garanties, et que l’emprunt doit être rapide ? Un crédit pro ne se fait pas à la légère, tout comme une entreprise ne
  • - Pour obtenir plus facilement un crédit, il faut rassurer l’organisme de crédit, la banque. On ne peut pas emprunter de sommes d’argent trop importantes par rapport à ses revenus, il faut être capable de rembourser l’argent prêté. C’est à ce moment là qu’intervient le co-emprunteur, une personne qui fait le crédit conjointement avec un autre emprunteur. Emprunter à deux permet ainsi d’obtenir de plus grandes sommes
  • - Quand on veut faire un crédit, c’est normal de vouloir payer pour ce service le moins cher possible. Contrairement à d’autres produits ou services qui peuvent être mauvais si ils sont pas chers, il n’y a pas de notion de « qualité » quand on parle d’un crédit. Moins c’est cher, mieux c’est, il n’y a pas d’avantage à payer plus d’argent pour un crédit. Toute la question est de savoir comment faire pour avoir le taux
  • - Le rapport des enfants à l’argent fera l’adulte de demain. Si on lui en donne trop, il risque d’être gâté et de ne pas donner de valeur au travail, si on ne lui en donne pas assez il risque d’être aigri et de ne pas savoir profiter de la vie. La gestion de l’argent de poche des mineurs n’est pas quelque chose de simple, et les banques le savent. Elles proposent de plus en plus des services adaptés aux moins de 18 ans.
  • - C’est bien connu, ceux qui ont le plus besoin d’argent sont ceux qui ont le moins de chances d’obtenir un prêt bancaire. On ne prête qu’aux riches ! Classiquement, les personnes qui ont le moins de chances d’avoir un crédit sont donc les bénéficiaires du RSA, « revenu de solidarité active », l’ancien RMI, et cela peut se comprendre du point de vue de l’organisme prêteur : la personne au RSA donne très peu de garanties.